Accueil

 
 

Bibliothèque Kandinsky

Image
Vue de la salle de lecture de la BK

Séminaire : « catalogues raisonnés – technologies intellectuelles »

Séminaire

L’histoire des catalogues raisonnés n’est qu’au début de son écriture, peut-être parce que sa fonction ne cesse d’évoluer. Gagnant des qualités de scientificité, s’éloignant de plus en plus du beau livre et du coffee table book, le catalogue raisonné en vient aujourd’hui à développer d’autres fonctions, parfois inattendues, mais résolument au cœur de ce qui construit aujourd’hui le monde de l’art.

Séance #1 : Une courte histoire des catalogues raisonnés : avec Rainer Michael Mason, Denyse Durand-Ruel et la Catalogue Raisonné Scholars Association 

2024 marquera les 40 ans de la disparition de la mort de Henri Michaux (1899-1984). Si ce dernier a toujours refusé, de son vivant, une mise en Pléiade (assimilée par le poète à une mise-en-bière) ou en livre de poche, méfiant de l’idée qu’avoir toujours plus de public (ou de followers, dirait-on aujourd’hui) était nécessairement une bonne chose ; s’il s’est toujours prononcé contre les prix et les honneurs officiels, considérant que c’était là la meilleure façon d’enterrer l’énergie d’un travail, ou sa poésie, la perpétuation du travail et de l’éthique du peintre et poète désormais disparu, en passe, aujourd’hui, paradoxalement, par la mise en place d’œuvres complètes  et de catalogue raisonné.
Le chantier du catalogue raisonné de l’œuvre peint et dessiné de Henri Michaux a débuté en 2001. Auparavant, Rainer Michael Mason et Christophe Chérix avaient publié en 1997 le catalogue raisonné de l’œuvre gravé. Celui de l’œuvre peint et dessiné approchera plutôt les 10 000 numéros. Après dix ans d’utilisation d’outils de gestion traditionnels de bibliothèque (type File-maker), il fut décidé de construire un logiciel sur mesure en le fondant, d’une part, sur les usages ordinaires de l’internet, d’autre part, sur les questions de recherche qui structurent l’actualité des humanités numériques, afin de montrer qu’un logiciel n’est pas seulement un dispositif fixé et stabilisé mais également un espace de réflexion disponible aux transformations : pour un chantier qui s’étale sur 30 ans, les problématiques évoluent au fil des années et une certaine souplesse s’avère indispensable.

L’histoire des catalogues raisonnés n’est qu’au début de son écriture, peut-être parce que sa fonction ne cesse d’évoluer. Gagnant des qualités de scientificité, s’éloignant de plus en plus du beau livre et du coffee table book, le catalogue raisonné en vient aujourd’hui à développer d’autres fonctions, parfois inattendues, mais résolument au cœur de ce qui construit aujourd’hui le monde de l’art.

Partant du cas concret de celui de Henri Michaux, le séminaire voudrait explorer toutes les pistes qu’un catalogue raisonné contemporain est susceptible de travailler. Ainsi, l’indexation numérique met en lumière qu’il existe non pas une mais des visions synoptiques, rendues possibles par la multiplicité des critères de réorganisation d’un même corpus. L’agrégation massive des données offre également un autre rapport à la question de l’authenticité et des contrefaçons. L’interopérabilité des bases de données permet de mieux suivre la circulation des œuvres à travers le monde, et de mieux comprendre le rôle d’acteurs-clés (marchands, critiques, conservateurs) habituellement relégués au second plan comme « personnel de renfort » (Howard Becker), dans la construction publique d’un œuvre. Bref, en usant de techniques et de sources rarement mises ensemble, un catalogue raisonné d’aujourd’hui permet un autre type d’histoire de l’art, ou plutôt, permet de poser des questions d’histoire de l’art, en empruntant des chemins qui se construisent au cours de l’exploration. 
Cette approche se fonde, évidemment, sur un ensemble de « technologies intellectuelles » (Jack Goody) et digitales, développées, en parties, par les humanités numériques.
Cette démarche s'appuie également sur l'exploitation de sources primaires et un travail documentaire de fond. Le séminaire mettra en œuvre et en débat les importants fonds d'archives et les collections documentaires conservées par la Bibliothèque Kandinsky et abordera plusieurs corpus conséquents, allant (non exclusivement) des archives de la Galerie Daniel Cordier aux archives de Michel Tapié ou encore à l'ensemble de recherches de Denyse Durand-Ruel dans la constitution de catalogues raisonnés.

Le séminaire rassemblera donc des profils disciplinaires très variés qui, sans être spécialistes de l’œuvre de Henri Michaux, apporteront les approches et méthodologies requises pour une mise à jour attendue et nécessaire. Ainsi, un chercheur en informatique et développeur, un anthropologue, ou une chorégraphe enrichiront par leur contribution la réflexion collective en permettant, à chaque fois, de s’appuyer sur des exemples concrets, matériels, ordinaires. Chaque séance tentera de parcourir les tenants et aboutissants d’une question formulée à travers différentes disciplines : que signifie dans le développement d’un logiciel de CR telle question ? quelle ouverture cette possibilité technique ouvre pour l’historien de l’art ?  ou à l’inverse, quelle construction informatique faut-il penser pour prendre en charge telle question d’histoire de l’art ?
Le souhait de ce séminaire est que le chantier déjà avancé du catalogue raisonné de Henri Michaux puisse nourrir des réflexions plus générales qui, en retour, viendront suggérer des pistes encore inexplorées dans l’œuvre de Henri Michaux.

À partir de 1967, Denyse DURAND-RUEL démarre un conséquent travail d'archivage et de constitution de catalogues raisonnés pour quatre artistes : Jean-Pierre Raynaud, César, Arman et Bernard Lavier. En 1991, elle publie le premier tome du catalogue raisonné d’Arman, en 1994 le second ainsi que le premier tome du catalogue raisonné de César (La Différence) et, en 1998, le premier tome du catalogue raisonné de Jean-Pierre Raynaud (Éditions du Regard). Les deuxième et troisièmes tomes du catalogue raisonné Jean-Pierre Raynaud ont été publiés en 2021 et respectivement 2022 aux Editions du Regard.

Rainer Michael MASON, né en 1943 à Hambourg, vit à Genève. Historien de l'art et conservateur, il est un spécialiste de l'estampe. Il est aussi conservateur des archives de Bram van Velde. Co-auteur (avec Marc Blondeau et Thierry Meaudre de A. C. I. - Art Catalogue Index : Catalogues Raisonnés of Artists, 1780-2008, il a rédigé une douzaine de catalogues raisonnés d'œuvres gravés et/ou lithographiés : Geneviève Asse, Stéphane Brunner, Gianfrancesco Costa (1711-1772), Martin Disler (avec Juliane Willi-Cosandier), Jean Fautrier, Franz Gertsch, Urs Lüthi, Henri Michaux (avec Christophe Cherix), Robert Müller, Henri Presset, Markus Raetz (avec Juliane Willi-Cosandier), Kurt Seligmann, Bram van Velde (avec Jacques Putman). Il a réédité ou édité les catalogues raisonnés des estampes de Fantin-Latour (par Germain Hédiard, 1980) et de Jean-Jacques de Boissieu (par Marie-Félicie Perez, 1995). Il a rédigé et édité le catalogue de collection Eros invaincu (Genève et Paris 2004).

La Catalogue Raisonné Scholars Association (CRSA) a été fondée en 1993 en tant que société affiliée à la College Art Association pour servir les intérêts des chercheurs et des personnes engagées dans le processus du catalogue raisonné. Les membres de l'Association effectuent généralement des recherches sur l'ensemble de l'œuvre d'un seul artiste afin d'établir une liste fiable d'œuvres authentiques, leur chronologie et leur histoire (comprenant généralement des historiques de provenance, de bibliographie et d'exposition).

Carl SCHMITZ est historien de l'art indépendant basé à Los Angeles. Membre du bureau de la Catalogue Raisonné Scholars Association depuis 2005, dont il est actuellement le président, il est intervenu sur le thème des catalogues raisonnés lors de conférences sur l'histoire de l'art à Londres, Melbourne, La Haye, Reykjavik, Helsinki et Lisbonne.

Alexandra KEISER (Courtauld Institute of Art, 2014) est conservatrice à la Fondation Archipenko (New York) et co-éditeur du catalogue raisonné de sculptures Archipenko, lancé en ligne en 2018. Elle siège au conseil d'administration de la Catalogue Raisonné Scholars Association et occupe le poste de directrice générale de CRSA.

 

Ce séminaire est organisé par les archives henri michaux et la Bibliothèque Kandinsky.

Responsabilité scientifique par Olivier Aubert, Mica Gherghescu, et Franck Lebovici.

Accès uniquement sur inscription, dans la limite des places disponibles.

 

Prochaines séances : 26 mai 2023, 29 septembre 2023, 1er décembre 2023.

Accès uniquement sur inscription

Quand

L'évènement est terminé

24 mar - 24 mar 2023



Salle Triangle, Centre Pompidou