Accueil

 
 

Bibliothèque Kandinsky

MONTRER / CHERCHER L’ART BRUT À L’ÉPREUVE DE L’ARCHIVE

En écho à la donation historique consentie par Bruno Decharme – collection abcd au Musée national d’Art moderne en 2021, comportant plus de neuf cents œuvres majeures d’art brut dont une sélection est présentée dans une salle dédiée du parcours permanent, la huitième édition de l’Université d’été de la Bibliothèque Kandinsky questionne la diversité des figures de « passeurs » et « découvreurs » (médecins, chercheurs, collectionneurs, artistes, galeristes…) impliquées dans la documentation, la collecte, la diffusion et la reconnaissance de l’art brut. 

Art Brut, outsider, naïf, populaire, vernaculaire, psychopathologique, médiumnique : cette pluralité terminologique ne doit pas constituer un facteur d’indétermination mais au contraire nous inviter à préciser les contextes historiques et géo-culturels, internationaux, des multiples définitions et pratiques de l’art brut. Quelles sont les traces de l’art brut ? Écrits/écritures, dessins, photographies, correspondance, rapports et comptes-rendus d’analyse, récits littéraires, reportages photographiques, sources audiovisuelles, quelles sources pour comprendre l’activité d’individus dont on ignore ou l’on cache parfois jusqu’au nom de famille ? Les collections des « passeurs » qui ont su voir et valoriser l’art brut suffisent-elles à expliquer et analyser ces histoires ? Quelles furent, quelles sont les méthodes de regroupement, d’étude et de valorisation employées pour faire collection et constituer une documentation ? Quels sont les enjeux d’une définition « en creux » de l’art brut ? 

L’Université d’été s’attache à revenir sur la longue histoire des pratiques de l’art brut, des regards pionniers de Marcel Réja, Hans Prinzhorn, Jean Dubuffet ou Léo Navratil et Roger Cardinal, aux pratiques de recherche et de création les plus contemporaines. 

 

PROGRAMME

 

Lundi 04/07/2022 

10.30 – 12.30 Ouverture de l’Université d’été de la Bibliothèque Kandinsky (Salle de l’Ecole Pro du Musée). 

14h30 – 15h30 Conférence – cadre Barbara SAFAROVA (Salle École Pro). 

« Donation Bruno Decharme et les recherches d’abcd. L’art brut : un concept à l’épreuve ».  

15h30 – 16h30 Conférence – cadre Lucienne PEIRY (Salle École Pro). 

« Mémoire de deux œuvres disparues. Traces et archives d’Art Brut » 

19H -21H Table – ronde publique autour de la donation Decharme et son inscription dans l’histoire du musée : enjeux, perspectives. Avec Bruno Decharme, Sophie Duplaix, Lucienne Peiry, Barbara Safarova (Bibliothèque Kandinsky).  

  

Mardi 05/07/2022 

9H30 – 12H30 Panel 1 : Expographie/muséologie de l’art brut (Salle de l’Ecole Pro). Modération et introduction : Anne MONTFORT 

Eurípedes Gomez da Cruz Junior : « De l’asile au Musée – une collection brésilienne » 

Brooke Wyatt : “De la nature morte à la nature vivante : l’œuvre-archive de Séraphine Louis “ 

Valérie Rousseau : « Neurodiversité et Musée » 

11h00 – 11h40 Intervention : Valérie LOTH à propos de la donation Decharme dans les collections du Musée national d’art moderne. Études de cas 

  

Mercredi 06/07/2022 

9H30 – 12H30 Panel 2 : Anonymat, auctorialité, renversement des normes, rapports de domination (Salle École Pro). Modération et introduction : Aurélie VERDIER 

Carolina Festa : “Anonymes: Some Bodies of Work” 

Céline Gazzoletti : « Questionner la relation entre médiumnité et surréalisme » 

Flavie Beuvin : « Le féminin dans l’Art Brut : fictions des corps vécus et formes d’apparaître incarnées » 

Nancy Thébaut : "Outside In: The Role of Influence in « Outsider » Art History" 

14h00 – 17h00 Panel 3 : Passeurs, sources, archives, prospective (Salle École Pro). Modération et introduction : Baptiste BRUN 

Raphaël Koenig : « Dévoilements : Morris Hirshfield à l’Exposition internationale du surréalisme (1947) » 

Laura Pelayo Gonzalez :  Máximo Rojo et l’art brut : repenser l’archive 

Roberta Trapani : “Osservatorio Outsider Art. Une histoire de résistances aux lisières de l’Europe » 

15h30 – 16h10  Bruno DUBREUIL : « Les pratiques brutes de la photographie : une histoire en questions » 

16h15 – 16h35 Cristina AGOSTINELLI : « Yüksel Arslan (1933-2017) artiste, bibliophile et collectionneur. »  

18H30 – 20H30 Conférence publique Baptiste BRUN (Bibliothèque Kandinsky) : “Biographies brutes & archives nettes. Des histoires d’art brut au mythe, et retour”.  

  

Jeudi 07/07/2022 

14H – 17H30 Panel 4 : Art-Thérapie/pathologie/histoire des pratiques en psychiatrie/aliénation-désaliénation (Salle École Pro). Modération et introduction : Corinne BENESTROFF 

Marica Antonucci : « Piero Gilardi’s Art Brut Experience » 

Maria Christina Garabaglia Penna : « Un nouveau regard pour l’Histoire de l’Art » 

François Granier : « De l’art-thérapie à l’Art Brut : quel archivage ? » 

16h30 – 17h10 : Kaira CABANAS (en visioconférence) : “Decolonizing and displacing art brut: in, of and from the Global South” 

  

Samedi 09/07/2022 

9H30 – 12H30 Panel 5 :  Attribution, signature/ Terminologie/ historiographie et méthodes de l’art brut (Salle de l’Ecole Pro). Modération et introduction : Lucienne PEIRY 

Julia Ben Abdallah : « Questionner les systèmes de domination à l’œuvre dans la définition de l’art brut. Une approche historique et une réflexion sur la gestion actuelle des collections. 

Cécile Cunin : « Art brut, art asilaire et genre dans la 1ère moitié du XXe siècle : perspectives de recherche ». 

10h30 – 11h30 Bruno MONTPIED, “Les moments-clés de mon enquête sur l’auteur des “Barbus Müller”, ou Comment l’art brut a commencé en Auvergne” 

Pauline Goutain : « Les Barbus Müller : le voile de l’anonymat levé » 

11h45 – 12h Cristina AGOSTINELLI, présentation de l’accrochage de la salle Decharme dans les collections du Musée national d’art moderne. 

14h00 – 17h Panel 6 : Géographies de l’art brut/Territorialités/Outsider Art/Art des marges/folk art (Salle École Pro). Modération et introduction par Barbara SAFAROVA 

Julia Lukasiak : « Problème de classification de l’art de Nikifor Krynicki – le voyage à travers les termes d’art » 

Yaysis Ojeda Becerra : Presentation of the book “La Piel del Grito”/ “The Skin of the Scream” (Editorial Hypermedia); and presentation of the “Art Brut Space” section in Hypermedia Magazine. 

Rena Kano : « Ce qu’a mis en lumière la réalisation d’une exposition de grande envergure dans un espace alternatif durant l’été 2021 : « Hasard et nécessité et… » 

Projection films Bruno DECHARME 

 

 

PARTICIPANTS

 

Comité de pilotage:                                

Cristina Agostinelli, attachée de conservation et responsable de programmation, Collections contemporaines, Musée National d’Art Moderne, Centre Pompidou, Paris 

Thomas Bertail, chargé de coordination de la recherche, Bibliothèque Kandinsky, Musée National d’Art Moderne, Centre Pompidou, Paris 

Bruno Decharme, collectionneur et spécialiste de l’art brut 

Sophie Duplaix, conservatrice en chef des Collections contemporaines, Musée national d’art moderne, Centre Pompidou, Paris 

Mica Gherghescu, responsable du pôle recherche et programmation scientifique, Bibliothèque Kandinsky, Musée National d’Art Moderne, Centre Pompidou, Paris 

Nicolas Liucci-Goutnikov, conservateur, chef de service de la Bibliothèque Kandinsky, Musée National d’Art Moderne, Centre Pompidou, Paris 

Anne Montfort, conservatrice, Cabinet d’arts graphiques, Musée National d’Art Moderne, Centre Pompidou, Paris 

Lucienne Peiry, docteur en histoire de l’art, commissaire d’expositions, chargée de cours à l’École Polytechnique Fédérale de Lausanne. A été directrice de la Collection de l’Art Brut à Lausanne puis directrice de la recherche et des relations internationales de ce musée. www.notesartbrut.ch 

Mathieu Potte-Bonneville, directeur du Département Culture et Création, Centre Pompidou, Paris 

Xavier Rey, directeur du Musée national d’Art moderne, Centre Pompidou, Paris 

Barbara Safarova, productrice de films, docteur ès lettres et en esthétique, présidente de l’association abcd (art brut connaissance & diffusion), directrice de programme au Collège international de philosophie. 

Diane Toubert, archiviste, collections contemporaines, Bibliothèque Kandinsky, Musée National d’Art Moderne, Centre Pompidou, Paris 

Aurélie Verdier, conservatrice, Collections modernes, au Musée National d’Art Moderne, Centre Pompidou, Paris 

 

Chercheurs

Marica Antonucci, Université Johns Hopkins 

Julia Ben Abdallah, Ecole du Louvre 

Flavie Beuvin, Centre d’Études des Arts Contemporains, Université de Lille 

Cécile Cunin, Université de Rennes 2 

Carolina Festa, Royal Academy of Fine Arts Antwerp 

Maria Christina Scarabotolo Gabaglia Penna, Université Fédérale de l'État de Rio de Janeiro/Museu de Astronomia/UNIRIO et collaboratrice Musée d’Images de l’Inconscient et Musée Bispo do Rosario 

François Granier, CHU Toulouse - Université Toulouse III, Praticien hospitalier honoraire CHU Toulouse. Président SFPE-AT. (Société française de psychopathologie de l'expression et d'art-thérapie). 

Céline Gazzoletti, École du Louvre - Galerie Hervé Van der Straeten 

Eurípedes Gomez da Cruz Junior, Museu Nacional de Belas Artes/ Ibram /MinTur, Sociedade Amigos do Museu de Imagens do Inconsciente. 

Pauline Goutain, Musée d’art Roger-Quilliot, Clermont-Ferrand 

Caterina Flor Gümpel, Institut d’études transculturelles (CATS), Ruprecht-Karls-Universität Heidelberg 

Rena Kano, Commissaire d’exposition indépendante, Laboratoire d'anthropologie sociale (LAS), Ecole de Hautes Etudes en Sciences Sociales, Paris 

Raphaël Koenig, Université de Toulouse II 

Julia Lukasiak, chercheuse indépendante 

Yaysis Ojeda Becerra, chercheuse independente et critique d’art, Hypermedia Magazine 

Laura Pelayo González, Museo Nacional Centro de Arte Reina Sofía in Madrid 

Valérie Rousseau, Curatorial Chair for Exhibitions & Senior Curator, American Folk Art Museum, New York 

Nancy Thébaut, Skidmore College, Assistant Professor of Art History (Saratoga Springs, NY) 

Roberta Trapani, PhD histoire de l’art (Paris Nanterre/Palerme), commissaire d’expositions 

Brooke Wyatt, University of Pittsburgh, History of Art and Architecture 

  

Invités

Corinne Benestroff, psychologue clinicienne à l'EPS de Ville-Evrard, docteure en littérature, elle a animé des ateliers à visée thérapeutique (danse, théâtre,  écriture). Ses recherches portent sur les traumatismes collectifs, les fonctions thérapeutiques de l' art, les processus de résilience dans une perspective transdisciplinaire. 

Baptiste Brun, est enseignant-chercheur à l'université Rennes 2. Il est l'auteur de Jean Dubuffet et la besogne de l'Art Brut. Critique du primitivisme (Les presses du réel, 2019) et commissaire de l'exposition itinérante "Jean Dubuffet, un barbare en Europe » (Mucem, Marseille ; IVAM, Valencia ; MEG, Genève, 2019-2021). Ses travaux et publications s'intéressent aux interactions qui opèrent à la croisée de la création artistique, de l'histoire de l'art, de l'anthropologie et de la psychiatrie au XXe et XXIe siècle. Il porte une attention toute particulière aux artefacts apparentés à l'art brut et aux relations entre primitivisme et épistémologie de l'histoire de l'art. 

Kaira Cabañas, est professeure d'art moderne et contemporain mondial et professeure affiliée au Centre d'études latino-américaines de l'Université de Floride à Gainesville. Elle est l'auteure de plusieurs volumes, dont Immanent Vitalities: Meaning and Materiality in Modern and Contemporary Art (University of California Press) qui a reçu le prix Frank Jewett Mather 2022 de la College Art Association, et Learning from Madness: Brazilian Modernism and Global Contemporary Art (University of Chicago Press, 2018). En 2012, elle a co-organisé (et édité le catalogue) Specters of Artaud: Language and the Arts in the 1950s au Museo Nacional Centro de Arte Reina Sofía. Elle prepare actuellement son cinquième livre, "Deviant Art Histories: From Radical Psychiatry to Cultural Citizenship", qui a été soutenu par une bourse senior (2021-2022) au Center for Advanced Visual Studies, National Gallery of Art, à Washington D.C. 

Bruno Dubreuil, Critique d'art, enseignant en photographie et en histoire de l'art, commissaire d'exposition. En 2015, il publie le premier article d'une longue série sur les rapports entre photo et art brut dans « Brut Now, l'art brut au temps des technologies » (les Presses du réel, 2016). En 2022, il participe au colloque de Cerisy consacré à l'art brut. En parallèle, il poursuit une pratique artistique personnelle et publie son premier récit photographique en 2020, "Après, on oublie". 

Valérie Loth, attachée de conservation, Cabinet des arts graphiques, Musée National d’Art Moderne, Centre Pompidou, Paris 

Bruno Montpied, né en 1954, est un peintre et chercheur autodidacte, versé dans la défense des arts populaires spontanés (naïf, brut, singulier). Collaborateur de plusieurs publications, dont le magazine Artension et la revue Création Franche, il est par ailleurs l'auteur de deux livres principaux, Eloge des Jardins anarchiques (L'Insomniaque éditeur, 2011) et Le Gazouillis des éléphants (éditions du Sandre, 2017). Il anime aussi, depuis 2007, un blog consacré à ses recherches, Le Poignard subtil.